Un explorateur reconnu a finalement vu ses rêves s’accomplir à la fin du mois passé. M. Marc Pointud, le président de la Société nationale pour le Patrimoine, les Phares et les …. se décida de passer deux mois, seul, dans un phare « hanté » de Tevennec, situé sur une île isolée près des côtes françaises. Il s’agit d’un projet nommé « De la lumière sur Tevennec” voué à  ramasser des fonds pour sa rénovation en vue d’y créer une résidence d’artiste.

“Il y a bien des années depuis que je me suis proposé de le faire, vivre comme un moine, seul contre les éléments. »  expliqua M. Pointud.

Marc Pintoud

A cause des conditions  météo, Marc Pointud avait délayé cette aventure de plusieurs mois. Le Français est arrivé au phare en hélicoptère ; en 100 ans il est le premier à venir habiter le  phare. La légende dit que, le premier surveillant du phare,  Henri Guezennec, est devenu fou à cause de la solitude. On dit que le phare ait aussi réclamé les vies des anciens surveillants.

Mr. Pointud apporta sur l’île un lit, une chaise, une table, des provisions, deux livres, un réchaud à gaz,  un panneau solaire etc. Il a également un ordinateur portable étant en contacte permanent avec les médias et les associations. Tous les jours, l’explorateur fournit des matériels vidéo sur son séjour au Phare. Dans le premier épisode il a présenté le Phare aux spectateurs tandis que, le douzième épisode a été consacré au 141e anniversaire de cette location controversée.

Avant d’y abriter le Phare, l’île de Tevennec a été le foyer Ankou, la personnification de la mort dans les légendes bretonnes. Comme un grand nombre de marins sont morts lorsqu’ils naviguaient dans Raz de Sein, c’est ainsi que l’île ait acquis sa tragique réputation.  C’est en 1875 qu’on a allumé le Phare pour la première fois.

Lighthouse

Pointud espère que les donations mèneront sa mission à bout. Il se propose de soulever l’intérêt pour cette attraction abandonnée et il est certain que le Phare finira par devenir une résidence permanente.