L’archipel volcanique æolian,un site faisant partie du patrimoine UNESCO, se situe au nord de l’Italie dans la Mer Tyrrhénienne et il comprend sept îles  – Stromboli, Vulcano, Salina, Filicudi, Alicudi, Panarea et Lipari – et un îlot, Basiluzzo.

La plus grande et la plus peuplée des sept îles est Lipari, dont la capitale, (ayant le même nom, Lipari) c’est un point de départ excellent pour l’exploration de ces belles îles aux plages au sable noir, aux volcans actifs et aux littoraux rocheux. Devant son nom aux Grecs qui l’ont nommé d’après le dieu grec des vents, Aeolus, l’archipel abrite un nombre d’environ 10,000 personnes qui augmente à 200,000 en été.

En voici nos meilleures recommandations concernant les meilleures îles æolines à visiter :

1. Stromboli

Lorsque Ingrid Bergman et Roberto Rossellini ont filmé le classique Stromboli, terra di Dio en 1949, il n’y avait pas d’hôtels sur l’île. Les membres de l’équipe ont dû être hébergé par les habitants dont un grand nombre étaient des extras dans le film. A la suite du succès de Stromboli, des touristes ont commencé à y arriver, attirés par le paysage non-perverti et les plages au sable noir ayant apparu dans le film et c’est ainsi que la vie touristique de l’île a commencé.

A vrai dire, il n’y a pas grand-chose à faire sur l’île : l’île est occupée presque entièrement par le volcan, ce n’est que le coin nord-ouest qui est habité, il n’y a pas de routes et, il y a quelque temps il n’y avait pas d’électricité en Ginostra, le deuxième établissement de l’île sur la côte ouest. La vie est assez difficile sur l’île de Stromboli: la nourriture et l’eau potable doivent être transportées en ferry et, en hiver, les orages arrivent même à faire couper l’île du continent pour quelques jours.

Stromboli cover

Le volcan de Stromboli, Italie

Toutefois, il vaut la peine de s’y rendre, car, peu d’îles offrent une beauté si sauvage ainsi que la chance de grimper sur un volcan qui est en état continuel d’éruption depuis 2.000 ans. D’habitude, les tours guidés jusqu’au sommet de Stromboli durent 2 heures pour que les touristes y arrivent au coucher du soleil. Un trajet plus court qui n’exige  pas la présence d’un guide, commence en Piscita (à 2 km ouest du port) et il mène au point d’observation de Sciara del Fuoco, surplombant la traînée de lava noire  qui descend le volcan sur le flanc nordique.  Les petites plages au sable noir en Piscita sont considérées comme les meilleures de l’archipel.

On vous recommande la marina Porto di Tropea, située à 60 km tout droit, dans la ville de Vibo Valentia.

2. Panarea

La plus chère et la plus en vogue plage de l’archipel, Panarea en est également la plus petite. Les 280 résidents voient leur nombre augmenter dramatiquement en été, quand l’île devient ce que W Magazine décrit comme « l’épicentre de la scène estivale la plus chic de la Méditerranée, un endroit où le jet-set se rend dans le but de s’échapper au reste du jet-set. » L’exclusif  Hôtel Raya et Bridge Sushi Bar sont les meilleurs endroits à visiter si vous aimiez tomber sur les célébrités et même sur la royauté européenne.

Raya connut ses débuts aux années ’60 comme une maison d’hôtes dont les propriétaires étaient les artistes Myriam Beltrami et Paolo Tilche qui, comme bien de leurs amis fameux commencèrent à la visiter, ont étendu la propriété sur la colline en faisant construire plus de chambres et de terrasses en calcaire qui s’y trouve en abondance. L’hôtel offre des vues superbes sur Basiluzzo et Stromboli, de sa belle terrasse à piscine. Pendant la nuit, le paysage devient d’autant plus spectaculaire, car, c’est le moment où les explosions du volcan illuminent le ciel toutes les quelques minutes.  Sur Panarea, il y a des hôtels assez chers, d’habitude réservés en avance, mais aussi des options plus accessibles comme les maisons d’hôtes à louer mises à la disposition des touristes par les habitants.

Panarea res

L’île Panarea, Italie | Source de la photo: amazonaws.com

La meilleure plage de l’île est Zammara, à une petite distance à pas de promenade de la belle Baie de Cala Junca, où on peut encore voir les fondations des huttes de l’Age du Bronze. De l’autre côté de l’île, se trouve la plage historique de Calcara que les habitants antiques considéraient comme une entrée dans le Monde sous-marine à cause des fumerolles qui fumigeaient parmi les roches. Faites une excursion aux îlots de Basiluzzo, où, au-dessous des eaux claires, on peut voir les ruines d’un port roman et Lisca Bianca, à cause des fumerolles sous-marines qui bouillonnent à la surface de la mer.

On vous recommande la marina Porto Pignataro, sur l’île de Lipari, la plus grande de l’archipel Æolian.

3. Lipari

La plus grande île de l’archipel, Lipari abrite la seule communauté importante de celui-ci. Environ 11.000 personnes y habitent, soit dans la principale ville de Lipari, soit dans un de ses quatre villages : Pianoconte, Quttropani, Acquacalda et Canneto. Les montagnes sont taillées par la multitude de carrières de pierre ponce, une industrie importante de l’île. Le littoral est rocheux et sauvage à des grèves rocheuses et des vues tout à fait superbes.

Il y a un sentier entre Terme di San Calogero et la carrière de kaolin de Bagnosecco, où la blanche surface crémeuse a été tachée d’indigo, de violet, d’orange, de bleu et de moutard par les émissions des fumerolles. Spiaggia Bianca (La Plage blanche) doit son nom à la blanche pierre ponce de la carrière du voisinage. Porto di Ponente est une belle baie orientée vers l’ouest, à des vues splendides des îles voisines de Salina et de Filicudi. Les plages locales ont du sable d’une couleur noire très foncée.

Lipari-porto_0

Le Port de Lipari, Italie | Source de la photo: culturalitaly.com

La ville principale est un endroit dynamique et plein de vie, à des rues pittoresques, un château fortifié et un beau port. Dans le musée archéologique local, on apprend l’histoire de l’archipel æolian et on peut y visiter un parc archéologique d’autant plus intéressant. Sur l’île de Lipari, les ruines de quelques tours et murailles médiévales sont encore visibles à côté des vestiges grecs et romans.  Au nord de la ville, se trouve  Monte Rosa, une bonne route pour la randonnée qui offre les vues de Canneto au nord et de la ville de Lipari, au sud.

On vous recommande Marina Corta qui signifie “ marina courte”, située dans la ville de  Lipari.

4. Salina

L’île de Salina, la deuxième plus grande île de l’archipel se situe tout près de Lipari et de cette distance elle semble être entièrement verte, à un littoral doux et deux sommets– Monte Fossa delle Felci, le plus haut de l’Archipel æolian et Monte dei Porri. Il y a trois villes sur l’île de Salina – Santa Marina sur la côte est, Malfa au nord et Leni au sud-ouest – et quelques villages comme Rinella, Capo Faro, Pollara et Lingua. Rinella a une belle plage au sable noir tandis que Pollara, située dans un cratère volcanique, est la location iconique du film Il Postino.

La petite crique abrite un village de pêche ancien, à des maisons bâties sur les falaises et liées par des escaliers. Il y a environ  200 escaliers, du sommet au cratère. Les eaux sont idéales pour la plongée avec une tuba grâce à la diversité de la vie marine.

main-lingua-salina-sicily res

Le village de Lingua sur l’île de Salina, Italie | Source de la photo: neverendingvoyage.com

Plus de 400 espèces différentes de plantes  poussent sur l’île de Salina, y compris des raisins, des olives et des câpres, que les habitants présentent comme les meilleures du monde. Le festival annuel des câpres est une fête de trois jours à des dégustations de vins, des dîners et même un tour en bateau autour de l’île. Un produit renommé de  Salina est le vin blanc Malvasia, produit exclusivement ici.

On vous recommande d’amarrer votre bateau dans Porto delle Eolie en Santa Marina Salina, dont les environs naturels charmeraient tout voyageur à la recherche d’une destination isolée fort impressionnante.

5. Alicudi et Filicudi

Alicudi est une petite île en forme de cône située au point ouest le plus éloigné de l’archipel. Elle abrite environ 80 personnes qui vivent principalement de la pêche et du tourisme occasionnel. Leurs maisons sont répandues partout autour des pentes et elles sont liées par des marches en pierre. On dit qu’il y a seulement deux sentiments possibles à éprouver le moment où on voit Alicudi: l’amour ou la haine. L’ascension vers le sommet est difficile mais elle vaut certainement la peine et, les jours ensoleillés, toutes les îles æolines sont visibles de la distance. Chemin faisant, les touristes peuvent voir l’église abandonnée de San Bartolomeo.

View-of-Filicudi-from-Alicudi-res

Vue de Filicudi de l’Ile Alicudi, Italie | Source de la photo: travelviaitaly.com

A peine plus grande que sa voisine de l’ouest, l’île de Filicudi a seulement quelques villages liés par une route en macadam. C’est une location idéale pour la plongée – le fond de la mer est parsemé d’épaves. L’île est presque entièrement sauvage grâce à son statut de réserve naturelle. Près du port, il y a un petit musée archéologique et un parc archéologique préhistorique plus loin sur la colline. Dans la direction opposée du port  se trouve Pecorini a Mare, un village de pêche où on peut manger les meilleures coquillages de tout l’archipel.

On vous recommande marina Porto Pignataro, sur l’île Lipari, à environ  54 km d’Alicudi et 36.5 de Filicudi.