MarinaReservation.com a eu la plaisir d’interviewer Dr. Ungureanu,  manager technique de Marine Research Ltd., une compagnie ayant des activités dans la zone de la Mer Noire et aux environs, spécialisée en l’acoustique sous-marine.

MR:  Dr. Ungureanu, dites-nous, s’il vous plaît, davantage sur les nouvelles technologies utilisées pour mesurer la profondeur de l’eau ainsi que sur la façon dont celles-ci pourraient être utiles pour le  management de la marina.

Dr. Ungureanu: En premier lieu, j’aimerais mettre en évidence le fait que, les technologies dont je vais parler sont en général, assez conventionnelles. La nouveauté consiste dans le développement, au cours des dernières années, des diapositives de plus en plus petits pour des eaux de moins en moins profondes. Il s’agit du sondage à l’aide de la bathymétrie ainsi que d’autres applications pour l’acoustique sous-marine. On s’est servi des sonars pour plus de 60 ans, mais la technologie multifaisceaux qui s’est imposée sur le marché de la bathymétrie de l’eau profonde aux années ’80 dispose à présent des diapositives de plus en plus petits qui peuvent être montés sur des bateaux gonflables contrôlés par la radio. La résolution s’est elle-aussi perfectionnée d’une manière fantastique de sorte que, dans les eaux peu profondes d’une marina, on peut enregistrer bien plus de détails à part la profondeur de l’eau. Il s’agit des débris, des encres d’amarrage ou du statut des amarres.

Interviu gigi 2

MR: Un grand nombre de capitaines m’ont fait part de leur intérêt particulier pour les graphiques des profondeurs de l’eau qui soient aussi très précis. J’ai des amis dont les bateaux ont subi des dégâts assez graves après s’être heurté contre des roches situées à une mile distance de la côte, bien qu’ils aient eu la version la plus récente du graphique de navigation.

Dr. Ungureanu: C’est dommage mais, des cartes des sonars à un seul faisceau sont encore utilisées pour réaliser les graphiques de navigation. Juste pour éviter les malentendus, je dirais que, ce type de sonars est bien utile du point de vue des coûts et de la rapidité de couverture de la zone concernée et même les standards hydrographiques internationaux s’y fient s’il s’agit des eaux profondes tandis que, dans les zones côtières, il faut se fier uniquement aux cartes à couverture complète. En voici une illustration de  NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration – États-Unis) Vous pouvez y voir que, un sondage à un seul faisceau peut manquer des obstacles importants pour la navigation, relevables uniquement par les sonars à plusieurs faisceaux.

Interviu gigi 1

La source de la photo: slideplayer.com

MR: Maintenant, je comprends parfaitement votre point de vue.

Dr. Ungureanu: Je vous recommande sans réserves une couverture totale pour les zones peu étendues spécialement  puisque les sonars modernes sont à même de mesurer une part du fond de la mer à une passe qui est même 12 fois la profondeur de l’eau, donc, la durée du sondage est similaire à l’approche classique. De même, si vous utilisez des sonars interférométriques, le sonar peut mesurer jusqu’à la côte en couvrant tout le terrain submergé  et, à force de sonder  à des intervalles de temps réguliers à une couverture complète, les mouvements des sédiments et les travaux de dragage peuvent être également surveillés.  Pour les travaux de dragage, je vous recommande aussi le profileur du sous-sol qui est un type différent de sonar qui vérifie la profondeur dans la structure des sédiments. De la sorte, il a lieu le remplissage des sédiments  et on peut dépister les sols durs et rocheux qui se trouvent au-dessous. Ceux-ci s’avèrent être particulièrement importants lorsqu’il s’agit de faire étendre les amarres ou de faire construire de nouvelles marinas. Par exemple, des objets ensevelis tels les tuyaux et les câbles peuvent être dépistés en utilisant cette méthode. Afin d’inventorier la litière du port, je vous conseille d’utiliser  le sonar à balayage latéral ce qui ressemble à l’action de prendre des photos du fond de le mer en utilisant le son à la place de la lumière à cause de la visibilité réduite de l’eau.

Interviu gigi 3

MR: Pourriez-vous me donner un exemple de ce qui peut être vu et comment ?

Dr. Ungureanu: Tout cela dépend de votre adresse. Pour la litière portuaire ou les encres d’amarrage, vous pouvez obtenir la position, les dimensions et l’image exactes des objets par l’intermédiaire d’une résolution d’un centimètre, tout au plus. Si vous avez besoin d’une image photo, des  ROV de dimensions réduites, des robots sous-marins pour l’inspection vidéo, peuvent être également utilisés. Après avoir ramassé toutes ces données, il est plus facile d’envoyer des scaphandres au travail ou d’utiliser d’autres méthodes pour enlever la litière.

MR: Dr. Ungureanu, je vous remercie pour le temps accordé et pour avoir fait part de toutes ces informations à  Marina Reservation.com

Dr. Ungureanu:  Je voue en prie.